mercredi 30 mars 2016

Conseils pour les photographes

 


Si quelqu'un a l'auteur de cette photo, je suis preneuse :)

     J'ai déjà donné quelques conseils pour les débutants en photos, abordé quelques autres sujets, mais en tant que modèle, il me semble que je suis et nous sommes, modèles, les mieux placés pour parler des choses qui nous mettent ou non à l'aise avec les photographes, les détails qu'on apprécie, ce qu'on peut attendre d'un shooting...etc. N'oublions jamais que les modèles , tout comme les photographes, ne sont pas des machines : nous sommes des êtres sensibles, et il est alors bon de faire attention à certains détails des deux côtés pour optimiser les chances de réaliser un bon shooting. Tout comme mes autres articles, cet article est écrit sur la base de mon expérience mais aussi d'échos venant d'autres modèles/photographes. Je ne suis donc pas la vérité absolue !
J'ai divisé l'article en trois parties, ça me paraissait plus clair et plus simple !

  • L'AVANT-SHOOTING

Prise de contact :

     Politesse, politesse, et politesse! La prise de contact, c'est le tout premier rapport avec la modèle. Je ne vais pas dire que la modèle doit forcément être plus méfiante que le photographe, mais le plus souvent, notamment en tant que modèle femme, on a tendance à faire très attention à la formulation et tournure des phrases, comme une sorte de premier critère pour éviter de mauvais plans. La politesse, une formulation correcte, des fautes un minimum corrigées + la présence d'office d'un book, d'une page, ou d'une autre plateforme permettant de visionner vos photos, s'imposent être la base pour au moins démontrer un minimum de respect envers la modèle. Autre forme de politesse, quand bien même la modèle est très jeune et semble cool : le vouvoiement , quitte à mettre entre parenthèses « on peut se tutoyer? ». Dites-vous toujours qu'une première prise de contact, c'est comme une lettre de motivation pour un employeur : c'est à partir de là que ça passe ou ça casse.
     Évitez aussi le surplus de compliments : autant mentionner pourquoi son profil vous intéresse est normal, autant partir vraiment trop loin dans la masse de compliments voire même d'admiration c'est très gênant et très peu crédible, même si vous le pensez vraiment. Au lieu d'installer un bon climat dans la relation modèle-photographe, ça met au contraire un grand froid voire une distance le plus souvent ! N'oubliez pas de chercher la présence de conditions, et de les lire, avant toute prise de contact. Si vous demandez du nu alors que la modèle a clairement mentionné qu'elle n'en faisait pas, ne vous étonnez pas de ne pas avoir de réponses, vous l'aurez cherché. Si aucune réponse ne vient, inutile de s'insurger , un simple oubli de la part de la modèle arrive, renvoyez quelques jours plus tard un simple message comme «  Pourrais-je juste avoir une réponse fixe, pour proposer ou non, mon projet à quelqu'un d'autres ? Merci d'avance !:)  » En cas de refus, ne pas le prendre mal et remercier la modèle d'avoir au moins pris la peine de répondre, car certaines ne le font pas forcément ! Il est inutile de montrer votre grande déception, d'argumenter et d'essayer de faire changer d'avis la modèle : en faisant ça, vous passez de la catégorie « photographe potentiellement sympa mais dont les travaux m'intéressent pas » à «  gros relou que je déconseille » … N'oubliez jamais que le milieu de la photo parle beaucoup, les noms circulent vite, parfois à raison, mais parfois à tord !

Préparation du shooting :

     Si la modèle a répondu positivement, vous pouvez commencez à rentrer plus précisément dans la conception du projet, mais n'oubliez jamais , que quand bien même vous êtes autorisés à la tutoyer , ce n'est pas votre copine ou votre best friend confidente forever, et donc évitez d'installer trop de familiarité ! Il arrive bien évidemment de devenir ami avec des photographes, mais APRES s'être rencontrés irl ! Votre vie privée, vos sentiments, vos « coucou ça va » tous les jours, vous vous les gardez , vraiment !
     Il y a après deux « styles » de shootings que vous pouvez proposer, et alors la façon de préparer est complètement différente. Il y a les shootings que j'appelle « feeling », sans thématiques particulières, un peu à la volonté du modèle aussi, sans idée fixe, sans « image » particulière à reproduire. Pour ces shootings, bien évidemment, moins de préparation nécessaire mais définissez bien et soyez clair tout de même sur quelles « catégories » vous comptez bosser : il est bien évident que si aucun nu , topless, lingerie n'ont été mentionné clairement dans un de vos messages, ou que la modèle n'accepte pas ce genre là, il est INTERDIT de lui demander de le faire en shooting ! Oui INTERDIT, sauf si, elle, le réclame et que vous êtes ok aussi, sinon vous êtes très franchement sur le point de franchir le point de non-retour du « faux-tographe » !
     Pour les projets plus complexes type « mise en scène », ou nécessitant une équipe ( styliste, mua, coiffeur...) , soyez vraiment précis ! La précision peut rassurer la modèle... comme vous même. Des tableaux pinterest, des croquis, pour montrer le type de rendu que vous voulez faire peuvent être de bonnes idées. Mettez-vous d'accord pour une date fixe le plus rapidement possible ! Si c'est la modèle qui doit se fournir en vêtements etc... soyez indulgents et ne demandez pas à ce que le projet se fasse la semaine qui suit ! Par contre, si le projet se fait dans plusieurs semaines, ou mois , il est important de rappeler que vous êtes encore « vivant » régulièrement, une ou deux fois suffisent, en apportant encore plus de précisions sur le projet éventuellement et en redemandant si la modèle est toujours ok : cela évite que le jour j, la modèle ne soit en fin de compte plus disponible et avait oublié de vous le préciser ( ça peut vraiment arriver pour de vraies bonnes raisons ! )
Dans tous les cas : lieu(x) , date et styles doivent être écrits noir sur blanc et ne doivent pas changer le jour J !

Autres détails :

  • Évitez de mentionner votre palmarès de modèles shootées, les plus connues etc.... pour rassurer. Ça a rarement un effet positif , à moins que la modèle soit hyper honorée du coup d'être prise en photo, ça peut aussi vous faire passer pour un sacré vantard ou rajouter un sacré coup de pression à des modèles qui ont moins d'assurance qu'il n'y paraît;) !
  • Évitez de trop miser sur la modèle ! Par là, en fait, j'entends le fait que si vous avez des idées vraiment précises de poses, d'expressions...parfois complexes, évitez de trop les détailler à la modèle avant le shooting, là encore pour contourner une pression inutile, surtout si elle est débutante. Avec l'expérience, et selon les books bien sûr, on s'aperçoit bien si la modèle ou non est capable de certaines choses : parfois l'ambiance du shooting et la façon de le mettre en œuvre permettent au modèle de se lâcher. Seulement , mettre la pression, encore plus à une débutante, peut bloquer la modèle avant même le début du shooting alors qu'elle aurait put être capable de faire vraiment de jolies choses et c'est alors vraiment dommage !
  • Repérer les lieux prévus avant le shooting : oui, parce que vouloir emmener une modèle dans un endroit où le sol manque de s'écrouler, c'est engager une très lourde responsabilité et un très gros risque. Évaluez les dangers, évaluez le milieu et mentionnez le à la modèle qu'elle ne se retrouve pas prise au dépourvu ! Certains spots urbexs sont par exemple assez mal fréquentés, et on s'en aperçoit très vite à ce qu'on trouve au sol : il est irresponsable alors d'y aller seul, mais prenez plutôt une bonne équipe d'assistants avec vous. D'autres lieux sont en fin de compte difficiles d’accès : dire à la modèle alors pour y accéder, de prendre un bon vieux gros jean et de bonnes chaussures, et pas arriver en talons aiguilles et longue robe ! Tout cela se prévoit en avance et demande un travail d'évaluation.

  • LE SHOOTING

Le matériel : Quitte à préparer toutes vos affaires la veille en vous faisant une liste et à prendre trop de choses même, n'oubliez rien le jour du shooting ! Ça paraît évident, mais ça arrive couramment de se retrouver en shooting avec un photographe qui a oublié un objectif, un réflecteur, ou ce genre de choses. Autant, lorsqu'on connaît déjà le photographe et que le projet est pas trop sérieux, ça peut faire gentiment sourire, autant lorsque le projet nécessitait une préparation, que la modèle s'est embêtée à trouver des vêtements et accessoires, c'est franchement un manque de respect et vous ne remplissez pas votre part du « contrat » en quelques sortes ! Autant vous dire que le shooting démarre très mal.

La ponctualité : Bon, j'ai beau être toulousaine et être une habituée au fameux quart d'heure toulousain, il n'empêche que je déteste les retards de la part d'un photographe ( c'est valable côté modèle aussi ). Il faut savoir, que quand on pose, on a, vous le savez, très souvent un maquillage plus marqué, parfois des tenues qui suscitent plus les regards… donc outre le fait qu'arriver en retard ( sauf si vraiment c'est justifié ) c'est encore une fois un manque de respect et un jemenfoutisme envers le modèle, c'est surtout vraiment pas rassurant pour elle d'attendre en petite tenue dans certains lieux et par aussi certaines températures ! De quoi encore installer un grand climat de joie avant le début du shooting !:D

Le comportement : Bien se comporter avec une modèle en shooting, c'est se comporter d'une manière semblable que par écrit. C'est à dire, tout d'abord de la politesse et pas trop de familiarité sans pour autant être froid ! Oui parce qu'un photographe qui ne parle pas du tout, ne sourie pas et se contente de prendre ses photos, c'est vraiment pas du tout agréable ! Si vous photographiez des modèles, c'est que vous devez accepter un peu de travailler sur votre sociabilité : sinon photographiez des fleurs, elles, elles ne vous diront rien ! Au fur et à mesure du shooting, souvent des discussions sont lancées et s'il y a un bon climat général, une certaine familiarité peut là s'installer. Mais la familiarité ne doit jamais dépasser une certaine limite ! Par là j'entends aucune remarque sur le physique de type « t'es bien foutue » ou au contraire «  oh c'est drôle, t'as une cicatrice là », des opinions du genre «  tu me plais bien » par exemple, mais aussi AUCUN contact tactile même pour remettre une mèche de cheveux, ou alors demandez l'avis du modèle ! Si vous faîtes des shootings de nu, lingerie c'est encore plus grave de toucher la modèle : ça peut vraiment être très mal pris, même si vous partiez d'un bon sentiment ! Toujours demander l'autorisation du modèle sinon ne vous étonnez pas de traîner une sale réputation après. Certaines modèles sont totalement pétrifiées dans ce genre de situation, et n'oseront rien vous dire sur le moment.
     Dans le mouvement, l'excitation de la photo , on oublie parfois l'état de la modèle et on passe à côté de l'essentiel : son bien être ! Selon les conditions, veillez à lui demander régulièrement si elle n'a pas trop froid, trop chaud, trop mal ( certaines positions peuvent être douloureuses à la longue ), si elle n'est pas trop fatiguée...etc. Prévoyez aussi des temps de pause bien marqués.
     Au niveau du comportement, pour les shootings où la modèle est dénudée, évitez de « buguer » dessus et de la regarder alors que vous ne prenez pas de photos. La modèle est censée apporter quelque chose pour se couvrir entre les photos, mais des oublis peuvent arriver. Ça ne vous coûte rien vous aussi d'apporter une grande serviette au cas où : la modèle appréciera vraiment même si elle avait apporter quelque chose, ça rassure et prouve que vous êtes vraiment là que pour les photos en quelques sortes. Et si vous avez du mal par contre à gérer votre « comportement » dans ce genre de shooting, n'en faîtes pas, achetez vous un bon DVD érotique, c'est mieux pour vous, pour la modèle et tout le milieu de la photo !;)

Faire poser la modèle : Il y a deux catégories de modèles : les débutantes, celles sans trop d'expériences, les timides & les modèles plus expérimentées, plus sûres d'elles et qui font des choses spontanément. Dans les deux catégories, y a du bon comme du mauvais, mais la façon de faire de poser est par contre souvent bien différente.

Débutantes & timides :

     Là, le shooting devra pousser la modèle à se lâcher en quelques sortes. C'est pour ça que depuis le début je précise de ne pas mettre de pression avant le shooting, car une débutante peut très vite se braquer et paraître crispée. Il y a plusieurs manières de faire alors :

- installer une bonne ambiance, avec un peu d'humour pourquoi pas : discutez avec la modèle, d'un peu tout, d'un peu de rien, de mauvaises expériences rigolotes en matière de photos par exemple ! Peut-être qu'elle aussi se sentira de parler de certaines choses, et c'est entre ces discussions que vous pouvez prendre quelques photos. Le but, c'est en quelques sortes lui faire oublier qu'elle pose. On peut obtenir des résultats très naturels et spontanés ici, et même des sourires qui sont si rares !
- l'encourager, la féliciter : vous venez de la prendre en photo, la photo n'est pas excellente sur votre boîtier, qu'importe, encouragez là « Ah, là on s'approche vraiment du résultat que je veux, il faudrait juste modifier ça !:D » Ça peut redonner confiance à la modèle qui va possiblement plus se lâcher car elle sera fière de s'approcher du « but ». Ne JAMAIS lui dire des choses qui pourraient l'humilier ou la faire culpabiliser ! Du positif, toujours du positif !
- Vous avez une idée en tête ? Et bien montrez la ! Si pour une modèle plus expérimentée, dire « je veux une pose torturée » va de suite lui évoquer des choses et la poussera à proposer une série de poses, pour une débutante, ça peut être beaucoup plus difficile. Elle a peut-être l'idée en tête, mais ne sera pas sûre, et se bloquera par peur du ridicule. Il est alors intéressant de lui montrer la pose que VOUS imaginez, quitte à être franchement ridicule ! Il y a deux effets positifs à faire ça : la modèle peut s'appuyer sur votre pose, oser un peu plus puisque vous l'avez fait aussi et même la pousser un peu plus loin. Mais sur vous aussi, il y aura du bon : vous saurez la difficulté que c'est parfois d'être de l'autre côté de l'appareil, d'avoir l'air potentiellement ridicule mais aussi de faire certaine pose, voire même vous vous rendrez compte de l'impossibilité de mettre en pratique une pose qui vous paraissait possible dans votre tête. Vous saurez qu'une pose ne peut pas forcément être servie facilement sur un plateau d'argent par tous !
- Des petites astuces bêtes ! ( Le photographe qui m'a inspiré ce passage se reconnaîtra:p ) Pourquoi pas installer un jeu, sans trop prévenir, qui mènerait progressivement à l'expression voulue ? Du genre : un jeu de cartes où chaque carte correspondrait à une expression. La modèle tire une carte au choix, et doit faire l'expression écrite dessus, par pallier. Pour mimer la peur, qui est un terme large, proposer un contexte «  imagines la tête que tu ferais si tu te promenais dans une ruelle glauque, seule, le soir, et que tu te sentais suivie »… « puis imagines la tête que tu ferais si cette même personne qui te suit t'attrapais »… etc. Oui parce que demander des expressions très fortes d'un seul coup relèvent parfois de l'impossible tout simplement car il faut du temps pour se mettre en contexte : mettre des paliers est alors important.

Modèles expérimentées  :

     Les modèles expérimentées sont parfois l'inverse des débutantes : c'est à dire qu'au contraire, certaines vont vraiment avoir envie de proposer des choses, de s'imposer et ne vont pas tellement apprécier d'être trop guidée.

Expliquer quel rendu vous voulez et laissez faire la magie : Réfléchissez-y avant le shooting, car il faut quand même que vous sachiez ce que vous voulez. Là aussi mettre un contexte n'est pas une mauvaise idée. Je prends comme exemple bidon : si vous shootez dans une forêt, un truc assez onirique et glauque à la fois, dites en gros à la modèle de s'imaginer en reine sombre errant dans les bois , en précisant les endroits précis où vous voulez prendre la photo , et ça peut directement inspirer des choses. Pas besoin de plus de détails, sauf si vous voulez vraiment une pose très précise bien évidemment. Dès que la modèle fera une pose qui vous plaît parmi plusieurs propositions, stoppez la et faîtes vous plaisir à prendre LA photo ! Essayez du coup de ne pas trop trop guider la modèle comme si c'était son premier shooting : quand on commence à avoir une bonne expérience, ça peut-être mal pris, ou donner l'impression d'être franchement nulle en fait.
Laissez la place à un petite part d'improvisation : Si certaines modèles se contentent de faire l'idée du photographe et n'ont pas besoin de plus, certaines ont vraiment ont besoin farouche d'exprimer leur inspiration et vous saurez étonnés de voir que parfois, l'inattendu donne des rendus sublimes ( et d'autres non j'admets ). Si vous shootez sur un numérique, rien ne vous coûte de laisser la place à une dizaine de photos « non prévues » et de voir ce que ça rendra au tri. En tout cas, ne pensez pas qu'à vous : un travail collaboratif, c'est donnant-donnant, il est normal qu'une modèle veuille apporter parfois sa touche personnelle à une thématique.:)


Autres conseils :

- A la fin du shooting, donnez approximativement le délai qui s'écoulera pour avoir les photos, ça évitera qu'une modèle vous harcèle pour savoir quand elle aura les photos !



  • L'APRES-SHOOTING

Ne pas disparaître d'un coup et ne rien dire : Si le photographe attend peut-être de ses spectateurs des critiques objectives pour s'améliorer, il est lui, le meilleur critique pour un modèle. Après un shooting, il est intéressant de faire débriefing, de dire ce que vous avez vraiment apprécié chez la modèle, ce qu'elle pourrait travailler et améliorer, lui donner des petits conseils si jamais, toujours tout en politesse. Il m'est arrivé plusieurs fois de faire un shooting, d'avoir le photographe aux abonnés absents pendant un ou deux mois, puis recevoir les photos en paquet, comme ça, du jour et au lendemain, sans un mot. J'ai vraiment pris ça comme une insulte et comme du foutage de gueule, véritablement. On est des êtres humains, n'oubliez jamais ! Et la collaboration artistique est un échange !

Si les photos ne vous plaisent pas , donnez des explications. Dans la catégorie, je laisse la modèle en plan et dans l'incompréhension, le manque d'explications face à la déception de vos photos est pas mal. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais la modèle peut alors culpabiliser et se poser la question «  c'est ma faute ou non ? » Il peut arriver qu'en effet les photos ne vous plaisent pas, pas forcément à cause de la modèle, mais plutôt à cause d'un rendu final général, parce que votre technique ne vous plaisait pas...etc. : mais précisez-le à la modèle et surtout donnez lui quand même quelques photos retouchées ( avec attention, pas faîtes à l'arrache, un lendemain de cuite ;) ) comme prévu  ! C'est votre part du contrat !

Évitez le harcèlement publicitaire. Oui, depuis peu, je fais face à ce phénomène et il me semble important du coup d'en parler. Certains photographes misent plus sur la modèle par rapport « aux likes » qu'elle peut apporter, plutôt qu'à ses qualités de modèles. Bon, et ça marche dans les deux sens. Entre les demandes insistantes d'apparaître sur le mur du profil personnel de la modèle ( je ne parle pas de simple mention du photographe qui est obligatoire, je parle d'affichage sur le mur, et spammer le mien, c'est pas forcément mon délire ), les demandes quotidiennes du type «  c'est quand que tu publies nos photos?:) »… etc, c'est assez énervant et ça me donne presque envie de ne rien publier du tout. Je peux comprendre l'envie que la modèle vous apporte des vues, mais il est inutile de faire une fixette dessus : la modèle a aussi une vie, et a aussi ses préférences en matière d'affichage ! Elle n'est pas un immense panneau publicitaire !



     Bref , pour résumer le tout, soyez humains ! N'oubliez jamais que vous avez entre vos mains une immense responsabilité : celle de capturer l'essence même d'un modèle, ses qualités et ses complexes à la fois. Être modèle, c'est faire don d'une partie de soi et exposer ses failles: ce don, vous devez le respecter, et ces failles, vous devez les accepter et ne jamais les agrandir. Un mot , un geste de travers , peuvent détruire le moral, l'enthousiasme, la gaieté et l'assurance de l'humain que vous avez en face de vous, ne l'oubliez jamais !:)

J'espère que cet article vous aura plu, en attendant un prochain !

N'hésitez pas à exprimer votre avis sur le sujet:) !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire