lundi 27 avril 2015

Le sentiment de doute , de déception

Photographe / Modèle : Tess


Le sentiment de déception, le manque d'assurance


      J'aimerai vous parler ici d'un sentiment que je ressens , plus ou moins régulièrement, depuis que je pose en tant que modèle. Ceci ne concerne ici que le cadre de la photographie, et toujours dans la même optique de partager mes doutes, mes ressentis et ce seulement dans la photographie afin d'aider éventuellement d'autres modèles souhaitant se lancer, ou même pouvoir partager avec d'autres personnes et artistes mon point de vue sur certaines choses.
     Sur cet article, j'ai également rajouté des choses que j'ai put entendre via d'autres modèles avec qui je m'entends bien. Enfin, cela concerne mon point de vue personnel, vous n'êtes pas obligé d'y adhérer, ceci dit je suis ouverte aux débats, commentaires et discussions, c'est fait pour ça !

J'en profite pour glisser des photos d'artistes que j'apprécie ^^


     Certains shootings, je le sais, je le sens, tout va bien se passer. Que ce soit l'avant, le pendant et le après, je n'ai pas une once d'angoisse qui me traverse. Oui, il y a quelque chose qui joue beaucoup aussi : l'attitude du photographe. Certains photographes ont tendance à oublier, sans forcément être désagréable, qu'en face d'eux se trouve une personne, dotée d'une sensibilité et de doutes, que les modèles ne sont pas des machines et que certaines choses, qui peuvent leur paraître bénins, peuvent paraître une montagne à la modèle concernée, et inversement une modèle peut se sentir faire des choses qu'un photographe n'aurait jamais soupçonné. Les bons shootings sont ceux qui sont faits d'imprévisibles, où le thème est certes établi, les idées aussi, mais qu'au fil de la séance, des choses se développent et le résultat final est mieux que celui espéré au départ. Cela se fait si le photographe laisse la chance à la modèle de pouvoir tenter des choses, de la laisser se lâcher, et si la modèle accorde une très bonne confiance au photographe quant au résultat. Et puis... il y a ces shootings, où dès le premier contact, malgré l'envie de collaborer par la qualité des photos , et même la sympathie du photographe, on ressent que dans les mots, il attend beaucoup, il attend trop. Ceux sont souvent d'ailleurs, mais pas tout le temps, des photographes qui pensent déjà au résultat et aux commentaires qu'ils recevront sur la dite photo avant même de penser au shooting en général... Arrive alors le sentiment que le jour j , tu n'y arriveras pas, tu ne feras pas le résultat qu'il espérait ( et dans ce cas là, le "après" est le plus terrible ) Plus même que le comportement du photographe en général, l'enthousiasme qu'il éprouve permet de se valoriser, et de se rassurer. Quand c'est la quasi absence de nouvelles, on se dit "aie" et on ne sait pas trop quoi penser de soi. Mes poses ? Mon attitude ? Une histoire de popularité ? ... Vous ne pouvez même pas imaginer à quel point ça peut gigoter dans la tête. Dans une collaboration, c'est 50/50 : j'aime dire ce que je pense du travail du photographe qui m'a prise en photo, inversement, j'aime recevoir des critiques sur moi de celui-ci car il est le mieux placer pour me faire progresser. C'est parfois presque vexant de recevoir des photos, comme ça, sans commentaires. Et encore une fois, ça renforce l'idée, parfois fausse peut-être, qu'on est nulle et sans intérêt.

Photographe : Natalia Drepina

    Mélangé à ce manque d'assurance, s'ajoute depuis peu le sentiment de doute : si avant je n'avais aucune incertitude quant à l'idée de vraiment m'investir à fond dans la photo car c'est véritable une passion qui anime ma vie, et me prend au fond des tripes, depuis peu, je commence déjà à être dépitée. Je ne sais pas où je veux aller, où je veux vraiment en venir : entre l'image que j'ai de moi et l'image que me colle les gens, j'ai parfois l'impression qu'un fossé s'installe. IL y a des personnes formidables qui ont exactement compris ce que je faisais, le pourquoi du comment, et d'autres qui sont totalement hors rapport avec mon univers dans le sens où ça en est presque du manque de respect, et qui me suivent. J'ai d'abord pensé que c'était le nu qui avait provoqué ça, pour me rendre compte que non, d'autres modèles ne faisant pas du nu en étaient victimes aussi. Vous savez, je parle de ce genre de types qui vous font des poèmes à l'eau de rose, des beaux commentaires et qui aiment des pages de filles absolument vulgaires. Les mêmes qui iront commenter sur d'autres profils la pilosité d'une fille, ou sa maigreur/rondeur. Si je vous dis qu'ils représentent au moins 25% des gens qui me suivent, je ne vous mens pas. Je ne me pense pas supérieure, ni estimant que je devrais mériter mieux, j'espère que ça ne sera pas pris comme ça : mais je pense que vous pouvez comprendre que c'est assez démoralisant. Cela fait  6 mois que j'ai commencé à poser, que j'ai tenté de m'améliorer en prenant en compte toutes les critiques mais également en passant des heures à trouver des sources d'inspiration...j'ai eu l'impression de progresser, et j'ai l'impression d'avoir de moins en moins de reconnaissance de personnes aimant vraiment l'art en général. On m'a dit de ne pas faire attention à ce que les gens pensaient de moi, à n'agir que pour moi - même et de me concentrer seulement sur les gens qui en valent la peine : mais quand les mêmes remarques reviennent, on finit par se demander si ce n'est pas vraiment ce qu'on est et ce qu'on mérite. Et là aussi c'est compréhensible. Tous les artistes, que ce soit photographe, comédien, musicien, peintre et j'en passe, ont besoin de la critique pour avancer, et ont besoin de se reconnaître et de vivre à travers leur "public". C'est comme ça : s'il n'y avait pas d'oeil pour regarder, on ne peindrait pas ! Du coup, en ce moment, j'ai toujours la même puissante volonté de continuer à poser, mais sans trop savoir pour qui et surtout pour quoi.


Je pense avoir partager l'essentiel sur ce sujet ! D'ici une ou deux semaines, je ferai l'article résumé du mois d'avril :)



Merci d'avoir lu !

Commentaires

  1. Salut, moi je pense que tu devrais simplement essayer et te faire plaisir. Le reste il faut essayer de le mettre de côté. Si le photographe n'aime pas le rendu final, si c'est à cause de la pose, tu ne pouvais pas le savoir, il avait cas te le dire au bon moment, si c'est parce que les couleurs ou l'atmosphère ne lui plaisent pas, tu ne peux rien n'y faire non plus. D'autant plus que les goûts et les couleurs, ça change tellement d'une personne à une autre ! Il y a tellement de paramètres à prendre en compte que tu peux toujours te remettre en question, mais c'est pas pour autant que le résultat sera mieux :) Je ne sais pas si je suis claire dans mes propos mais voilà, moi je suis ton travail. Ça fait des années que je souhaite être modèle photo mais je n'ai jamais vraiment eu le courage de commencer par manque de confiance en moi, cependant j'imagine très bien ce que tu ressens et je tenais à te dire qu'il faut que tu continues :)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Je suis photographe et je peux te dire que ces sentiments peuvent être partagés par les deux parties. Heureusement le fait de travailler avec des gens compétant ranime la flamme qui à souvent tendance a vaciller et a s'éteindre. D'autre part, la photo est une passion, quand ça ne va pas (soucis sentimentaux, familiaux, financier etc...) la passion n'est plus la et la photo n'est pas au rdv. La passion est présente dans tes photos, nous n'avons pas encore l'occasion de travailler ensemble mais ce serais un réel plaisir. A bientôt peut-être, et surtout poursuis ta passion.

    Cordialement,

    RépondreSupprimer